AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 LE PRIX DE LA PAIX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lapin Blanc
king of wonderland
♔ king of wonderland
dans le royaume depuis : 06/03/2014
messages : 68
âge : Un âge qui dépasse l'éternité, tout comme un certain monde fou.
rang&occupation : Creuse des terriers qui serviront à être de futurs passages.
situation amoureuse : Une montre gousset à la place du coeur.
en ce moment, je suis à : Wonderland, à tenter de creuser tes tunnels pour briser la malédiction.
pseudo : /
avatar : Le Lapin Blanc.
MessageSujet: LE PRIX DE LA PAIX   LE PRIX DE LA PAIX EmptySam 30 Aoû - 12:23




Le prix de la paix

Rien de tout cela n'aurait du se produire

L’histoire de Wonderland est riche en affrontements. Le plus célèbre et le plus durable de tous est celui qui opposa pendant des siècles les familles Applewhite et Redwood. Leur sanglant conflit trouva à la fois son apogée et sa fin dans l’histoire que je m’apprête à vous conter. Ce n’est pas une magnifique histoire d’amour au sens traditionnel du terme. Cette histoire est certes magnifique mais surtout tragique. C’est l’histoire de deux êtres qui n’auraient jamais dû se rencontrer et encore moins s’aimer. Peut-être leur jeune âge a-t-il précipité leur folie ? Nul ne peut à présent nous le dire. Laissez-moi à présent vous présenter ces deux adolescents qui marqueront à jamais l’histoire.

Baelor Applewhite était le cadet de la famille royale du royaume du Nord. Son père étant alité depuis des années, c’était son frère ainé qui dirigeait le royaume d’une main de fer. Il avait hérité de la rigueur de son père mais pas de sa propension à la confiance et au pardon. Il veillait sur l’éducation de son petit frère et ne lui laissait rien passer. Baelor, lui, avait une douce nature. Il excellait en magie blanche et ne refusait jamais un soin à personne. Les villageois avaient fini par l’appeler Baelor le Bon. Cela attisait parfois la jalousie de son aîné qui s’était vu baptiser « l’Intraitable ».

Un beau jour, les cloches se mirent à retentir partout dans le royaume. Le Roi était mort. L’Intraitable allait officiellement monter sur le Trône. Pour l’occasion, un bal grandiose allait être donné au château. Toute la noblesse de Wonderland était conviée. Enfin… à l’exception de la famille Redwood et de leurs vassaux bien entendu. Il avait été clairement défini par le futur roi que cette engeance serait persona non grata aux festivités de son couronnement.

Pourtant, bien plus à l’est, une jeune personne tempêtait de ne pouvoir assister à la fête. Il s’agissait d’Eirena Redwood, la benjamine d’Eastern Kingdom. Elle était connue de tous pour son caractère impétueux et ses avis très tranchés. Pour la première fois cette année, elle était autorisée à assister à des festivités. Pour son plus grand malheur, il fallait que sa famille ne soit pas conviée à la plus grande fête de la saison. Tout à son énervement, elle renvoya toutes ses suivantes à l’exception d’Annie, la seule qui pouvait se targuer d’avoir toute sa confiance.

« Annie, il me faut trouver un moyen d’assister au couronnement

Sa suivante s’affola de ces propos.

- Enfin Mademoiselle c’est impossible ! Votre venue risquerait de déclencher un incident diplomatique ! Ou pire ! Vous pourriez être retenue en otage.

- Je me fiche de tout cela. Et puis, il y aura un bal masqué. Personne ne me reconnaîtra. »

La mort dans l’âme, la jeune suivante assista son amie dans ses préparatifs. Le jour de la fête, elles étaient fin prêtes. Un cocher devait les conduire au Royaume du Nord. Eirena avait choisi une robe bleu cristal qui mettait superbement en avant sa chevelure auburn. Elle avait orné ses cheveux d’une gaze ornée de diamants et son coup d’un pendentif en or blanc complété par un saphir. Son masque lui permettrait l’anonymat. Lorsqu’elle pénétra dans la salle de bal, son cœur rata un battement. Les murs étaient en fait des glaces et cette multitude de reflets lui donna rapidement le tournis. Tout d’un coup, elle se sentit bien gauche. D’ailleurs, les invités qui lui faisaient face étaient vêtus bien plus modestement qu’elle. Pas de pierreries, pas de fioritures, rien. Les seuls s’autorisant des couleurs vives et des rubis semblaient venir tout droit d’Orient. Eirena les reconnu comme les membres de la famille royale du Sud.

Alors qu’elle reprenait contenance et se décidait à avancer le buste droit, comme le lui avait appris sa mère, elle se trouva nez à nez avec un homme fort séduisant mais au regard tellement froid qu’elle prit peur. Son esprit d’analyse la sauva car, comme elle venait de le deviner, devant elle se trouvait le nouveau roi. Elle s’inclina comme le voulait l’usage. Se retrouver ainsi devant lui était fort inconvenant et elle craignant d’avoir commis une bévue. Charmé par la beauté qu’il devinait sous le masque, le roi l’invita à danser.

Durant la danse, il la pressa de questions. Qui êtes-vous ? D’où venez-vous ? Pourquoi ne vous ai-je jamais vu ? Eirena répondit le plus laconiquement possible et profita de la première occasion pour s’éclipser. Cette soirée ne se passait décidément pas comme elle le souhaitait. En plus, elle avait perdu de vue Annie et se retrouvait complètement seule. Tremblante et éperdue, elle se mit à courir à travers le château jusqu’à pénétrer dans une volière. Elle pensait y trouver enfin le calme et la sérénité dont elle avait besoin pour réfléchir.  Bien malgré elle, des larmes coulèrent le long de ses joues alors qu’elle s’installait sur un petit banc.

Une main délicate se posa alors sur son épaule, la faisant sursauter.

« Une jolie demoiselle ne devrait jamais avoir de raisons de pleurer ».

Eirena leva les yeux et découvrit le plus beau jeune homme qu’elle n’ait jamais rencontré. Il avait un visage d’ange avec ses cheveux aux boucles d’or pâle. Son sourire le faisait irradier d’une telle bonté que les larmes de la jeune fille se stoppèrent d’elles-mêmes. Le garçon s’installa à son côté et lui tendit un mouchoir. Sans même s’en être rendu compte, à cet instant, l’un comme l’autre étaient perdus. Ils passèrent la nuit à apprendre à se connaître et à refaire le monde. Eirena admirait l’intelligence et la sagesse de Baelor. Ce dernier adorait la vivacité et l’énergie de sa nouvelle amie. Ils étaient tombés éperdument amoureux en un regard et quelques paroles. Ils savaient que leurs destins seraient à présent liés. Et pourtant, lorsqu’ils se sentirent suffisamment en confiance pour se révéler leur véritable identité, leur monde bascula.

Jamais leurs familles respectives ne les laisseraient s’aimer. De plus, Eirena avait été promise dès sa naissance à l’ainé de la famille Pique. Le seul choix qui s’offrait à eux était déchirant. Ils ne pouvaient que fuir. Pour vire leur amour, ils devraient quitter leurs royaumes, leurs familles, leurs amis. Ils le firent sans regrets. Baelor laissa une note dans sa chambre. Eirena en confia une autre à Annie.

Les portes du Nord et de l’Est leurs étaient définitivement fermées. Au Sud, on risquerait de les renvoyer dans leurs familles. Ne restait que l’Ouest, encore sauvage.

A cette époque, les autochtones étaient toujours bien présents à l’Ouest. Les brigands n’avaient pas encore investis ces terres. Les deux amants furent donc bien accueillis. Pendant une année, ils vécurent très heureux bien que modestement parmi les villageois. Seulement voilà, leur retraite insouciante au bout du monde ne dura pas. Bientôt, les échos de ce qu’il se passait au Nord comme à l’Est leur parvinrent par le biais de quelques caravanes de marchands venu récolter des champignons. Leur fuite avait mis le feu aux poudres d’une situation déjà explosive.

Au Nord, on accusait Eirena d’être une vile sorcière. Selon eux, elle jouait de ses charmes magiques et n’avaient jamais eu d’autre but que d’abuser d’un membre de la famille royale. On racontait qu’elle avait d’abord essayé de séduire le roi avant d’ensorceler son jeune frère. L’Intraitable avait mis au silence les domestiques qui avaient pu apercevoir la note de son jeune frère. La rage que son frère lui ait encore été préféré se mariait pour lui au dégoût d’être tombé sous le charme d’une Redwood. Il voulait voir brûlée la petite sorcière et, si possible, sa maudite famille avec elle. C’est ainsi qu’il saisit le prétexte de l’ensorcellement de son frère pour lancer une offensive contre le Royaume de l’Est. Son frère étant très aimé du royaume, de nombreux hommes le suivirent dans sa croisade.

A l’Est, on avait retenu la thèse de l’enlèvement. Pour tout le monde, le Nord avait capturé leur petite princesse. Les nobles et plus particulièrement la famille Pique se sentirent insultés et décidèrent de laver leur honneur dans le sang. Ils marchèrent donc sur le Nord, bien décidés à en découdre.

Les affrontements furent les plus sanglants de l’histoire de Wonderland. Des villages entiers furent pillés, détruits et brûlés. La guerre fait toujours ressortir le pire chez l’homme. Celle-ci ne fit pas exception. Le peuple en souffrit énormément. La haine avait pris la place de l’exubérance chez certains et de la sagesse chez les autres.

En ayant vent de ces sinistres nouvelles, les deux amants prirent la décision d’aller au-devant de leurs proches afin d’arrêter le conflit. Dans leur innocence, ils pensaient que leur amour pourrait faire stopper le massacre et que leurs familles s’uniraient autour de leur amour. Alors que les Redwood s’apprêtaient à donner l’assaut sur le château Applewhite, Baelor et Eirena se dressèrent en haut des remparts. Unis dans leur volonté de faire cesser la guerre, ils tentèrent de faire entendre raison à leurs familles et de leur prouver que leur amour était sincère. Si les deux camps se turent quelques instants, des voix emplies de vengeance s’élevèrent bientôt.

« Sorcière ! Rendez-nous notre Prince !

- Vil séducteur, l’honneur de la petite est à jamais perdu !

- Sale Redwood !

- Chien d’Applewhite ! »

Aucune de leurs paroles n’avait porté ses fruits. Les deux amants se regardèrent alors, conscients que leur amour était à jamais perdu dans le monde de Wonderland. L’un comme l’autre savait ce qu’ils devaient faire. Pour leur amour, pour leur peuple, pour l’avenir de Wonderland, il n’y avait pas d’échappatoire. Baelor fut le plus durement atteint par cette réalité. Son naturel naïf et optimiste ne l’y avait pas prédestiné. Un dernier baiser plein d’amour, un dernier regard et ce fut la fin. C’est main dans la main qu’ils enjambèrent les remparts. C’est ensemble qu’ils se jetèrent dans le vide à plus de vingt mètres de hauteur. Le temps fut comme ralenti et chaque personne présente eu nettement le temps d’observer ses deux corps se rapprocher du sol comme des feuilles mortes bercées par le vent. Un silence total se fit dans les deux camps. Des larmes contenues brillaient dans leurs yeux.

Soudain, quelque chose d’incroyable se produisit. Fidèle à sa réputation de plus grand mage blanc, Baelor leur avait réservé une dernière surprise. A l’instant précis où il s’était rendu compte de l’étendue de la folie de ses pairs, quelque chose s’était brisé en lui. La situation était si désespérée qu’il s’était senti obligé de lancer l’ultime arcane. Par la même, il avait menti à Eirena, ils ne se retrouveraient pas au-delà du monde. Son âme serait éternellement damnée. Seulement voilà, la paix, tout comme la magie, avait toujours un prix.

« Peuple de Wonderland, Vos Majestés Redwood et vous aussi mon Frère. Vos querelles enfantines ont causés bien assez de morts. Regardez ce que vous avez fait. Contemplez les âmes innocentes que vous avez sacrifiées à votre orgueil. Etait-ce vraiment cela que vous souhaitiez ? Avez-vous réellement voulu notre mort ? Car c’est bel et bien vous et votre haine qui nous y ont conduit. Notre amour à jamais profané sera votre malédiction. Je serais toujours là, derrière vous à vous observer. La guerre n’est jamais la solution. Elle est toujours le problème. Pour l’éternité je vous le rappellerais, à vous et à vos descendants même lorsqu’ils ne connaîtront même plus nos noms. Souvenez-vous-en ! »

Une rafale de vent si violente qu’elle fit tomber à genoux tous les gens présents ponctua ses dernières paroles. C’est en pleur que les ennemis de quelques minutes auparavant se soutinrent les uns les autres. Pour éviter toute querelle, les deux corps furent enterrés dans le village du royaume de l’Ouest ou le jeune couple avait vécu.

Certains racontent que lorsque survient un conflit d’envergure entre le Nord et l’Est, une forme à mi-chemin entre l’humain et l’esprit apparait. Personne ne sait s’il s’agit d’une réalité ou d’une fiction car cela fait des années que plus personne n’a rien aperçu de tel. Seulement, de grands changements sont à prévoir dans Wonderland. La menace d’une nouvelle guerre semble plus proche que jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behindthemirror-wl.forumactif.com
 

LE PRIX DE LA PAIX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les differents gangs de Martissant auraient fait la paix
» Prix Combourg à Jean Raspail
» Liens pour le Tournoi De Risk Avec Humains & Photos des Prix
» Enrico Macias : ambassadeur de la paix ?
» Nouvelle augmentation des prix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BEHIND THE MIRROR - WONDERLAND :: NOUVEAU CHAPITRE :: L'histoire de Wonderland :: Ce qu'il faut savoir-